• Chinguetti (septembre 2006)

     

    Chinguetti est une ville coupé en deux par le lit asséché d'un oued. Là où nous logeons, la ville nouvelle, quadrillage de murs nus et lisses, rues ensablées, sur l'axe principale : la génératrice. La plupart des hôtels, vides en cette saison trop chaude se trouvent de ce coté, et un jeune sénégalais désoeuvré, loin de son pays, attend la venue de la fraîcheur pour vendre ses statuettes - fabriqués sans doute en série dans quelque atelier semi-industriel d'une banlieue de Thiès.


    De l'autre côté de l'oued, la vielle ville, un labyrinthe de pierre sèche, de rues étroites et toujours le sable. Parfois l'effondrement d'un mur ancien permet de voir l'intérieur d'une cour abandonnée, parfois, c'est la hauteur de sable devant cette belle porte en bois avec sa mystérieuse serrure qui indique l'abandon. Vieille ville tournée sur elle même, faisant le dos rond au désert qui rode et s'infiltre. Les premières dunes servent de décharge parmi laquelle jouent des enfants et des chèvres. Et voilà quelques gamins et gamines qui nous demandent des cadeaux, le plus jeune, deux ou trois ans pas plus danse sans cesse et sans se soucier de notre présence : c'est déjà un soufi !


    Je suis venu ici pour les bibliothèques. Je n'en visiterais finalement qu'une, celle de la fondation Al Ahmed Mahmoud, son gardien, Saïf, me débite sa présentation bien rodée, pour une seule personne c'est trop, et ce n'est pas cela que je cherche. Le ton change et l'intérêt naît quand je lui déballe mon livre. Il y reconnaît une écriture maghrébine, me confirme la date du colofon sans y trouver le nom du lieu où il aurait été copié. Il admire la reliure nouvelle de l'ouvrage et se plaint de ne pouvoir faire relier de la même manière les livres sous sa garde. L'échange est maintenant plus chaleureux et le jeu théâtral initial a disparu. A mon départ il me donne le nom d'une personne qui pourra peut-être m'aider à Nouakchott...


  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Mars 2007 à 20:28
    En tout cas,
    ça, c'est de la pierre. Intéressant petite tranche de vie. Le livre aussi, cet amour du livre, voilà quelque chose qui me parle.
    2
    Mazeo Profil de Mazeo
    Mardi 13 Mars 2007 à 22:31
    De la pierre
    mais si la photo est un peu étrange, c'est justement de la faute au sable... Il s'est infiltré dans les mécanismes de mon reflex peu cher et dans la bibliothèque visitée, alors que j'essayais de prendre une photo dans la pénombre sans flash d'un petit livre, l'obturateur s'est grippé... Et voilà maintenant que je n'ai de ce voyage que des photos étrangement retravaillées par la lumière (et celle-là est la moins tordue) !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dimanche 25 Mars 2007 à 23:09
    Je me doute
    un peu que le sable et la poussiere mage tout... Mais je l'aime bien cette photo de toute maniere...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :