• Dans l'encoignure d'une porte

    Nous nous promenions dans la vieille ville de Tbilissi, belle et loqueteuse, passant forteresse abbasside, église géorgienne revue par un chef de police post-soviétique et monumentale mère de la patrie en alu (à Kiev ils ont la même, de la même époque, la seule différence un attribut : là un bouclier, ici une coupe de vin). Tout juste descendus de cette ballade dans les hauteurs, dans ces rues d'églises arméniennes, de synagogues et d'immeubles décrépis nous cherchions un endroit ou manger et éviter l'orage qu'un ciel gris et quelques grosses gouttes de pluie nous avait promis.

    L'orage ne venait pas et on avançait dans la rue Kote Abkhazi, mais c'est alors que nous n'y croyions plus qu'à moitié qu'il s'est abattu sur nous, d'un coup. On se réfugia dans l'encoignure d'une porte cochère, pensant que l'affaire ne durerait pas et que bientôt notre chemin pourrait reprendre.

    A peine à l'abri déjà le déluge mouillait nos pieds, la rue était devenue une rivière et on se blottissait l'un contre l'autre espérant échapper aux gouttes qui de temps en temps nous atteignaient.

    La pluie semblait parfois faiblir et une procession de groupes courant les épaules relevées passait dans un sens ou l'autre : des élégantes géorgiennes les escarpins à talons aux mains, une famille, un groupe de vieux en chemise blanche, kippa vissée sur la tête se rendant au service du Sabbat. Les voitures semblait des navires quand elles remontaient la rue laissant derrières elles un sillage. La brève période d'accalmie finie l'orage repris plus fortement, cassant la branche d'un arbre voisin, rabattant un voile de pluie vers notre abri, faisant déborder les gouttières, apocalyptique. Et malgré cela il y avait finalement quelque chose de méditatif dans ce moment sous l'encoignure de la porte, l'eau tombant encore, encore…

    Mais l'orage faibli une fois de plus et cette fois, sans attendre nous nous élançâmes nous aussi, courant sous la pluie, le restaurant en ligne de mire.

     

    L'encoignure photographiée n'est pas notre refuge…


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Inga
    Lundi 18 Juillet 2016 à 09:32

    Abbasid fortress is quite valuable form Tbilisi city attraction. Also, you can see Many Georgian sign, qui you will call the best. For example,  paper writing services  can offer you top visit list from Tbilisi. Thanks for postponement so much! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :