• Les cultures de Cuzco

    Cette image est classique : elle montre le monastère de Santo Domingo à Cuzco, couvent construit sur le temple le plus important du Tahuantinsuyu – l’état Inca. Comme ailleurs dans ce monde dit nouveau, les espagnols ont construit leurs lieux de culte sur d’autres plus anciens. La continuité géographique de la prière rendant moins brutale l’imposition d’une nouvelle religion.

    L’image montre un empilement de cultures sur le même site, empilement rendu visible par la maçonnerie. Sur les blocs si finement posés des fondations incas, la maçonnerie coloniale.

    A Ciudad de Mexico il y a une place des Trois Cultures, Tlatelolco, rendue célèbre pour la massacre qui y eut lieu en 1968. Le nom de la place fait référence à la présence de « trois cultures » dans le pourtour de la place, et de là dans la construction nationale mexicaine : la culture aztèque précolombienne, la culture espagnole et la culture de la République.

    Sans doute qu’un empilement similaire de cultures se voit au Coricancha et aux alentours : l’inca, l’espagnole et la péruvienne. Ce qui m’a frappé pourtant à la première vue du bâtiment c’est autre chose. Si la fondation est inca et la maçonnerie au-dessus espagnol, d’où est la menuiserie ? Les arcs ? J’ai pensé en le voyant à un moucharabieh – comme si une quatrième culture était là, venue clandestine dans les bagages des espagnols, celle de l’Espagne musulmane. En rentrant dans le bâtiment l’intuition m’était confirmée par la grande porte marquetée couverte de ces motifs géométriques typiques de l’art islamique – une porte mudéjar. Par quel biais, filiations, cheminements, le travail du bois d’Al-Andalus est-il arrivé à Cuzco ?


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :