• Un embouteillage sur la route de Matagalpa (2000)


    Je suis parti ce matin de Rio Blanco avant que le soleil ne se soit levé, c'est un bus express que j'ai pris, encore un de ces bus scolaires des US remaniés (j'étais assis sur des boîtes en carton, il ne restait plus de sièges). Le soleil se lève peu a peu dans une magnifique aurore rosée, les montagnes hérissées de maigres arbres tropicaux sortent de la brume comme une peinture chinoise. La brume persiste, envahissant les pâturages, les chevaux et les vaches Brahma sont comme des fantômes perdus. Nous arrivons après à peine une heure de route à un pont sur une rivière assez grande et profonde. Trois véhicules attendent de passer, pourquoi ? La brume persiste et nous ne voyons pas la cause de l'embouteillage.

    Un camion a glissé, et un de ses pneus est tombé entre la rambarde et le pont, le pont est trop étroit et le seul autre passage de ce cours d'eau est lointain. Le travail se met en route, des meneurs s'improvisent, des gens donnent leur avis (moi aussi...) et avec de l'ingéniosité et du temps nous le sortons (un Kamaz, un autre vestige des temps du socialisme, fabriqué dans l'ancienne URSS) de là.



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :